Les Pierres de Gué

Scènes d'Aude et d'Ariège

CONTACTS

ARTS VIVANTS 11 :

artsvivants11.fr - 04 68 11 74 35

 

ATP DE L’AUDE :

atpdelaude.com - 04 68 69 53 65


LA CLARANDA :

laclaranda.eu - 04 68 74 38 05


MIMA :

mima.artsdelamarionnette.com - 05 61 68 20 72


L’ESTIVE, scène nationale de Foix et de L’Ariège : lestive.com – 05 61 05 05 55

© 2018-2019 Les Pierres de Gué

Informations légales

  • Facebook - White Circle

Un Projet culturel

de territoires

 

Dans la volonté de construire un projet culturel commun à l’Aude et à l’Ariège, en s’appuyant

sur des territoires limitrophes, qui reflètent souvent une continuité géographique, historique, économique

et sociale, L’Estive, Scène Nationale de Foix et de l’Ariège a lancé, voici plusieurs mois, la réflexion et la

dynamique du projet trans-départemental : « Scènes d’Aude et d’Ariège - Les Pierres de Gué »
Situés au cœur de la nouvelle Région Occitanie, les départements de l’Aude et de l’Ariège offrent de riches perspectives
de partenariats et d’échanges dans le domaine du développement culturel.


Aux côtés de l’Estive, des acteurs culturels structurants de l’Aude et de l’Ariège, parmi lesquels, MIMA (festival international des arts de la marionnette), l’ATP de l’Aude (Association de Théâtre Populaire), Arts Vivants 11 (Agence départementale du spectacle vivant), La Claranda (Café culturel) et l’Ouvre-Boîte Production (association musiques actuelles)travaillent à proposer les contours et le contenu de cette première saison culturelle « auriègeoise » 2017/2018.

Un contexte favorable

Le contexte naturellement favorable de rapprochement entre ces deux Départements voisins, l’Aude et l’Ariège, et quatre Communautés de Communes limitrophes : CDC Pyrénées Audoises, CDC Limouxin, CDC Pays d’Olmes, CDC Pays de Mirepoix permet d’envisager des solidarités territoriales et humaines qui scelleront les fondations indispensables à la réussite d’une collaboration pour le rayonnement d’une culture partagée.


Le massif montagneux des Pyrénées, les forêts profondes, les paysages à dominante agricole, les grottes et cavités naturelles prisés par les historiens ou les spéléologues constituent un patrimoine naturel commun et continu entre ces territoires.


L’Histoire raconte également cette proximité. On pense aux Cités médiévales, « capitales historiques » des deux côtés de la frontière administrative. Les villes de Mirepoix et Limoux prolongent, aujourd’hui encore, l’esprit de tradition, à travers leurs calendriers culturels et festifs. Le catharisme, période emblématique d’une histoire commune, a créé un lien indéfectible entre les terres d’Aude et d’Ariège. Un lien si fort, qu’aujourd’hui, toutes deux sont en lice pour l’inscription au patrimoine mondial de l’Humanité, des « citadelles du vertige » de Montségur à Peyrepertuse.


L’histoire contemporaine, quant à elle, a écrit une de ses pages les plus prospères grâce aux industries qui se sont développées entre Haute Vallée de l’Aude et Ariège. Le textile, la chaussure et Formica. Les crises successives n’ont pas épargné les « capitales économiques » locales : Lavelanet, Laroque d’Olmes, Chalabre, Quillan et Couiza.

Des solidarités territoriales

Malgré les bouleversements de l’histoire et les crises, les solidarités perdurent. Elles sont la volonté aujourd’hui des collectivités et des EPCI qui dans leurs politiques publiques soutiennent des échanges, créent des mutualisations.
Les questions relatives à l’eau se pensent en commun et incarnent parfaitement cette coopération : des communes de l’Ariège, Mijanés, Rouze adhèrent au Syndicat de l’eau de la Haute Vallée de l’Aude que rejoindront prochainement toutes les communes de la Vallée de la Bruyante. De la même façon le Sivom qui regroupe les villages audois allant de Fanjeaux à Belpech adhère au syndicat ariègeois des eaux créé autour de l’Hers Vif. L’hôpital est utile à tous (Lavelanet par exemple), des échanges sportifs, scolaires sont mis en place, des dialogues constructifs s’ouvrent entre les acteurs touristiques.

En matière de culture, le Conseil Départemental de l’Aude et celui de l’Ariège soutiennent respectivement les réseaux de diffusion territoriaux et mènent une politique volontariste en faveur de l’éducation artistique et culturelle qui vise à faire reculer les inégalités sociales et géographiques pour un accès à la culture pour tous.

Les 4 communautés de communes concernées par le projet Les Pierres de Gué, Scènes d'Aude et d'Ariège portent chacune un projet de territoire dont un des axes principaux s’articule autour d’une dynamique culturelle indissociable d’un développement touristique en plein essor. Alors que l’enclavement est constitutif de l’ensemble des communes ariégeoises et audoises et en particulier, en milieu rural et montagnard, il s’agit pour elles de veiller à préserver le lien social, à maintenir les services publics auprès des populations et à créer de l’économie grâce à la culture et au tourisme. Un socle de valeur commun se retrouve dans ces intercommunalités, dont la culture est l’élément fédérateur. Les différents festivals reconnus tels que Limoux Brass Festival, MiMa, festival de la marionnette en Pays de Mirepoix ou encore Artistes à suivre en Pyrénées audoises en sont de beaux exemples.


Des solidarités sont déjà à l’œuvre. L’Ensemble Instrumental de l’Ariège, structure créée par le Département de l’Ariège, compte parmi ses membres des musiciens audois. Les sportifs audois et ariégeois jouent aussi à l’unisson : un partenariat lie les deux comités départementaux de tennis, des échanges se font également dans le domaine du cyclisme et sur les stades de rugby. Citons notamment l’inter-comités U13 Aude/Ariège de rugby à XIII lors de la dernière ligue Occitanie Pyrénées-Méditerranée.

Vers un projet de développement territorial solidaire

Le projet Les Pierres de Gué, Scènes d'Aude et d'Ariège veut aller plus loin et souhaite s’appuyer sur la proximité territoriale pour :

  • Diffuser des spectacles et de l’action culturelle auprès de tous les publics, en favorisant la proximité territoriale, la participation des populations et leur circulation.

  • Mutualiser les coûts et les moyens humains, techniques, financiers.

  • Favoriser les échanges entre professionnels et les pratiques artistiques.

  • Favoriser l’aide à la création des artistes et compagnies du territoire et renforcer l’aide aux acteurs culturels les plus fragiles.

  • Mettre en commun et valoriser les pratiques artistiques régionales.

  • L’ouverture artistique hors région

Une présence artistique sensible et exigeante entre Aude et Ariège d’octobre 2017 à juin 2018

Les Pierres de Gué, Scènes d'Aude et d'Ariège ouvre un chemin nouveau de coopération culturelle et territoriale.
Une quinzaine de lieux investis, plus de 25 artistes et compagnies mobilisés, plus de 20 spectacles diffusés, une dizaine de résidences et deux projets originaux développés avec les Foyers d’Accueil médicalisé du territoire audois et ariégeois et les ESAT des deux départements.

​6 janvier 1978).